Nous trouver

N°vert (appel gratuit)

Comment choisir son équipement du pilote ?

Comment bien choisir son équipement du pilote ? Tous les motards le savent, un bon équipement moto est essentiel lorsque vous conduisez un deux roues, que ce soit un scooter ou une grosse cylindrée. Mais avec l’énorme choix d’équipements de moto sur le marché, il n’est pas toujours facile de trouver le bon équipement, surtout si vous […]

EQUIPEMENT DU PILOTE

Comment bien choisir son équipement du pilote ?

Tous les motards le savent, un bon équipement moto est essentiel lorsque vous conduisez un deux roues, que ce soit un scooter ou une grosse cylindrée.

Mais avec l’énorme choix d’équipements de moto sur le marché, il n’est pas toujours facile de trouver le bon équipement, surtout si vous êtes débutant. Voici quelques conseils pour vous aider à choisir l’équipement de moto qui vous convient le mieux.

La première chose à faire pour choisir votre équipement moto est de déterminer le type de conduite que vous allez faire.

Allez-vous rouler dans les rues de la ville ou sur les autoroutes ? Allez-vous faire du tout-terrain ? Une fois que vous connaissez le type de conduite que vous allez faire, vous pouvez commencer à chercher un équipement de moto conçu pour ce type particulier de conduite.

Choix du casque : Savoir garder du recul

Avec le blouson, il s’agit souvent d’un des premiers éléments de l’équipement du motard auquel on pense au moment de débuter la moto. Le choix est très large et il en existe pour tous les goûts. Même si on privilégie souvent la déco et le style lors du premier achat, il est indispensable de prendre un peu de recul sur le choix de son casque, sous peine de regretter l’achat d’un modèle inadapté à sa pratique.

Un casque homologué sinon rien

Côté législation, votre casque devra être bien entendu homologué (étiquette sur la jugulaire « CE » ou « NF »), correctement attaché et impérativement être équipé de ses quatre stickers rétro-réfléchissant (fournis avec tous les casques). Dans le cas contraire, vous vous exposez à une amende de 4ème classe (forfaitaire de 135€), la perte de 3 points sur votre permis et à l’éventuelle immobilisation du véhicule…

Casques modulables, petite mise au point

Il me semble utile de rappeler que les casques modulables ne bénéficient pas tous de la double homologation en position ouverte ET fermée. Pour s’en assurer, l’étiquette d’homologation doit avoir la mention « P/J » (« P » pour « Protect » dans le sens où la mâchoire est protégée comme un intégral, « J » pour « Jet » qui correspond à la position mentonnière levée).

S’entraîner à manipuler son casque

Pour s’épargner un déconcentration malvenue sur la route, apprenez à manipuler votre casque en statique.

Cependant, un modulable peut devenir une vraie source de distraction à cause de sa manipulation, surtout quand on n’arrive pas à le refermer rapidement au moment opportun.

Poids, taille et serrage

Lors du choix du casque, un des critères oubliés et pourtant essentiel est le poids. Un conducteur non habitué peut rapidement avoir les cervicales qui souffrent à cause d’un poids trop important, qui plus est sur voies rapides. Quelques dizaines de minutes à bon rythme peuvent rapidement se transformer en véritable calvaire !

Concernant la taille, les débutants ont tendance à acheter un casque dans lequel ils se sentent bien. Il s’agit d’une erreur assez commune, mais sachez qu’il est nécessaire de choisir un casque qui comprime légèrement la tête étant neuf. En effet, avec le temps les mousses vont se tasser, et on peut rapidement se retrouver à « flotter » à l’intérieur. Si la tête peut se pivoter dans le casque, le risque est réel car la protection n’agit plus comme prévu en cas de choc.

De même, gardez à l’esprit que pour offrir la protection optimale, la jugulaire du casque doit être convenablement serrée. Une astuce pour un bon serrage consiste à glisser deux doigts entre le cou et la jugulaire, et de serrer à fond. En retirant les doigts, il devrait rester juste assez de « jeu » pour ne pas trop vous comprimer tout en étant correctement serré.

Comment choisir les gants :

L’équipement du motard se compose de nombreux éléments, mais les gants sont souvent oubliés. Pourtant, ils sont indispensables pour une bonne prise en main du guidon et pour protéger vos mains en cas de chute.

Les critères de choix :

Tout d’abord, il faut choisir des gants adaptés à votre pratique. En effet, les gants moto cross ne seront pas les mêmes que ceux utilisés pour faire de la route. Les premiers seront plus résistants et les seconds plus fins pour une meilleure sensation au niveau des doigts.

Ensuite, il faut choisir en fonction de la saison. En été, les gants légers en cuir perforé sont parfait l’été pour laisser passer l’air tout en protégeant vos mains du soleil. En hiver, les gants épais en cuir ou en tissu imperméable sont plus indiqués pour garder vos mains au chaud.

Enfin, il faut préférer les gants avec des renforts aux endroits susceptibles d’être touchés en cas de chute comme les poignets, les paumes et les doigts. Ces renforts absorbent l’impact et protègent vos mains des blessures.

Concernant les gants, la législation impose désormais le port de gants répondant à la certification CE, pour le conducteur et le passager. C’était déjà le cas depuis un moment pour le passage du permis.

Ceux-ci doivent être conformes à la directive CE 89/686 pour être en règle, mais dans la plupart des cas, les gants certifiés sont désormais estampillés selon la norme EN 13594:2015

LE BLOUSON OU LA VESTE ?

Bien que le blouson ou la veste ne soient pas encore obligatoires, ils sont indispensables et ce, dès le démarrage du permis A2. Ce n’est pas le choix qui manque.

Protégez votre corps : Souvenez-vous que vous n’avez pas de carrosserie pour contrer les agressions extérieures. Sans noircir le tableau en vous rabâchant le risque de chute, un simple impact d’insecte ou de gravier peut suffire à vous blesser ou à gâcher votre sortie et avant de parler de confort de protection contre le vent ou la pluie.

Les petites astuces pour bien choisir son premier blouson

– Essayer en faisant des grands mouvements et en reproduisant les positions de conduite.

– Privilégiez les blousons ou les vestes avec des protections intégrées.

– Vérifiez le positionnement des protections par rapport à vos articulations.

– Vous devez être à l’aise : au moindre doute essayez autre chose.

– Essayez votre blouson avec une dorsale. Fermez la fermeture éclair jusqu’en haut

– Essayez aussi avec vos gants.

Le point rabat-joie sur la veste

Le cuir sera toujours plus résistant aux déchirures et à l’abrasion que les matières textiles. Cependant, si vous vous rendez tous les jours au bureau à moto, ou que vous faites de grandes virées pendant les vacances, le textile sera incontournable. La coupe des tenues textile est généralement si confortable qu’il est même possible de porter une polaire en-dessous. C’est idéal par temps froid.

LE PANTALON

Bien que le pantalon de moto reste optionnel, il est tout de même recommandé d’en porter un, et ce, dès le démarrage du permis A2. A contrario des vestes et des blousons de moto, le choix des pantalons est pour le coup, plus restreint du jean renforcé au cuir et en passant par le textile. Reste à trouver celui qui vous ira comme un gant. Là ce ne sera pas une mince affaire.

Les petites astuces pour bien choisir son premier pantalon

– Essayez en faisant des grands mouvements et en prenant des positions de conduite.

– Insistez sur la mobilité au niveau de l’entre jambe.

– Privilégiez les pantalons avec des protections intégrées (hanches et genoux).

– Vérifiez le positionnement des protections par rapport à vos articulations.

– Vous devez être à l’aise : au moindre doute essayez autre chose,

LES CHAUSSURES

Basket, bottine, botte ? Tissu ou cuir ? Autant de possibilités que de produits sur le marché. Pas obligatoires mais totalement indispensables aussi pour le confort avec le sélecteur de vitesse et pour garantir de ne pas glisser à l’arrêt ! Rien de mieux qu’une paire de bottes moto, 100 % cuir pour minimiser le risque de blessure. Elles protègent les tibias et maintiennent les chevilles mais ont aussi beaucoup d’atouts.

 Les petites astuces pour bien choisir ses premières chaussures

– Ne négligez pas le confort par rapport à l’esthétisme.

– Marchez et testez le produit en position assise, comme en moto avec le pied incliné.

– Vérifiez qu’il n’y ait pas de frottement.

– Choisissez l’option « Gore-tex », si vous voulez une chaussure respirante et étanche à la fois.

Le point rabat-joie sur les chaussures de moto

Seul le port d’une paire de chaussures adaptées et homologuées CE peut diminuer les risques de blessures graves.

Nos derniers articles :

Équipement du Pilote – Collection 2024

Équipement du Pilote – Collection 2024

Équipement du Pilote 2024. BMW Motorrad présente sa nouvelle collection d'équipements du pilote pour la saison 2024. Munich. Depuis 45 ans, BMW Motorrad s'engage à rendre la moto aussi sûre et confortable que possible avec des vêtements parfaitement conçus, à la fois...

NOUVEAU BMW CE 02

NOUVEAU BMW CE 02

Un design progressif avec de nouvelles proportions et une personnalisation à la carte. https://www.youtube.com/watch?v=M0mtpuPqYA0 Le nouveau BMW CE 02 représente une nouvelle façon d'accéder à la mobilité BMW Motorrad. Il est 100 % électrique et s’adresse...